les coups de blues

A un moment donné de notre vie, on traverse des difficultés. Une baisse de moral intervient subitement accompagné d’un mal-être. On ressasse des événements tristes, les échecs, le manque d’affection des parents, ou d’un être qui nous est cher ou autre ….. En bref le coup de blues. Certains optent pour l’isolement, d’autres se tuent à la tâche et quelques-uns ouvrent la porte de la dépression et aux pensées noires.

Même le plus beau, le plus célèbre, le plus riche, le plus pauvre n’est pas à l’abri. Oui !!!!!!!! Personne n’est à l’abri des coups de blues.

Personne n’est parfait, personne n’a le bonheur parfait, personne ne peut dire que tout va très bien tout le temps. On est humain, la joie, la tristesse, la colère font partie de notre destinée.

Peu importe le chemin suivi pour s’en sortir, l’importance c’est de se relever et de ne pas rester éternellement dans le fond.

Bientôt l’hiver, et cela ne booste pas le moral, dans 3 mois les périodes de fêtes, et personne n’est à l’abri des coups de blues. Les raisons sont diverses, il suffit parfois juste d’un petit rien pour basculer.

Durant ces périodes de blues, des milliers de questions envahissent nos pensées telles que : « pourquoi moi et pas le voisin ? », «  qu’est-ce que j’ai fait de mal ? » «  Vais-je pouvoir m’en sortir ? » etc… On commence à comparer sa vie à celle des autres, on sombre de plus en plus, on a l’impression que notre petit monde s’écroule.

Il n’y a pas de code unique pour s’en sortir, on n’est pas tous pareil, chacun sa sensibilité, chacun son courage.

Alors rien ne nous empêche de crier un bon coup, de pleurer pour évacuer, même si c’est toute une journée, deux jours, une semaine; il faut que cela sorte.

Et si rien ne s’améliore, alors va faire un sprint, cours, dépense de l’énergie, et si cela est voué à l’échec alors entoure toi, appelle au secours, car il n’y a pas à avoir honte de demander de l’aide, la famille, un professionnel de santé.

Mais ne te laisse pas pourrir dans le fond. Une chose à retenir à travers cet article aujourd’hui, « la vie ne tient qu’à un fil ». Tout peut basculer du jour au lendemain. Dieu te donne le souffle de vie, à toi de t’accrocher pour en tirer le maximum de grâces.

Imagine, tu tombes dans un trou en trébuchant, ton instinct de survie va te pousser à crier fort pour qu’on t’entende, ou à essayer de sauter les bras à l’air pour qu’on puisse apercevoir que quelqu’un est tombé. Oui !!!! Tout fonctionne comme ça dans la vraie vie. A partir du moment :

  • Tu prends conscience que tu es tombé et que tu vas mal
  • Que tu acceptes ton mal-être, alors naturellement et instinctivement tu demandes de l’aide.

Parfois juste être entouré des amis(es), ou la famille, ou un conjoint peut aider à remonter la pente. Si tu crois au fond de toi que rien n’est impossible à Dieu et que vouloir c’est pouvoir alors tu vaincras les coups de blues.

« Certains d’entre vous disent que la joie est plus grande que la tristesse ; et d’autres disent que c’est plutôt la tristesse qui est plus grande. Mais je vous dis qu’elles sont inséparables. Elles marchent ensemble, et quand l’une est assise seule avec vous à votre table, n’oubliez pas que l’autre sommeille dans votre lit. » Khalil Gibran

A bientôt 

Lawson.H.N

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s