De l’acné à la dépression – Merci Procuta

L’acné, je ne l’ai pas inventé. Une existence depuis la nuit des temps. La majorité des adolescents sont bien placés pour connaitre le sujet. Et je fais partie de la minorité qui y a échappé à l’adolescence.
Mais celui-ci m’a rattrapé en route à l’âge adulte. Ce fût la grosse panique. Le premier mois, j’ai été psychologiquement choqué de voir mon visage envahi. Je ne dormais presque plus, j’étais souvent devant le miroir pour les compter et scotché aux forums pour connaître les remèdes grand-mère, en passant par le miel, la tomate, le citron, l’ail etc…. pour atterrir sur la gamme avène, roche posay, j’ai tout essayé.

Une vraie galère, cette impression d’avoir le regard de tout le monde sur soi. Une fixation qui m’a pourrit la vie et ensuite j’ai décidé de sauter le pas.

Faire  appel à un spécialiste, un dermato. J’ai pris le rendez-vous, et en attendant, j’avais opté pour l’éclaran, qui m’a bien agressé le visage. 

Mais je ne me suis pas découragée, puisque je suis têtue et déterminée, je suis passée au curatyle, qui ne m’a pas loupé non plus, avec desséchement de la peau et irritation.
Et voilà le grand jour qui arriva, tout excitée d’aller voir le dermato. Pour moi c’était la solution à tous mes problèmes, c’était ma superwoman. Elle allait me donner la potion magique. Elle m’avait donc prescrit des médicaments.

Après trois mois rien n’avait changé, j’ai repris un autre rendez-vous avec elle. Et Madame me dit alors je sais ce qu’il vous faut, par contre il ne faut pas être enceinte et sur toute la durée du traitement, donc c’est reparti pour 3 mois de traitement. J’ai eu droit à un petit carnet qui expliquait les effets sur la grossesse et c’est tout, j’ai même signé une décharge. Sur le coup je n’avais pas tilté.

Mon nouveau traitement s’appelle «  procuta Istrétinoine », deux boites 20mg et 10mg à prendre tous les jours avant le repas.

J’ai opté pour une prise le soir avant le dîner, avec la logique que le soir au repos mon corps travaillera mieux. Ce fût la descente aux enfers.

Durant la prise de ce traitement :

  • J’avais les larmes faciles, je pleurais tous les soirs dès que je rentrais du boulot.
  • Je ne voulais plus rien faire
  • Je trainais les pieds pour me rendre aux boulots
  • Je paniquais énormément
  • J’avais du mal à dormir
  • Et le clou du spectacle je ressassais les événements passés. Mon passé me hantait, je commençais à rentrer dans un trou noir. j’avais des idées très noires, j’ai même pensé à me foutre en l’air.

En 10 jours de traitement j’ai effleuré la dépression. Moi qui étais un rayon de soleil j’étais devenu l’ombre de moi-même. Moi qui prônais le sourire et la positive attitude auparavant. Je ne me reconnaissais plus. Au début mon entourage pensait à un contre coup du mariage.

Et puis j’ai commencé à me remettre en question, à essayer de comprendre le pourquoi du comment, j’avais beaucoup interpellé Dieu dans ces moments-là.

Et puis un soir j’avais commencé à pleurer encore et encore au point d’avoir des idées suicidaires. Mais la voix positive à pris le dessus et de nature battante je me suis essuyé les larmes, j’étais seule et mon mari n’était pas là. J’ai commencé à peser le pour et le contre, à énumérer dans ma tête tout ce que j’avais de plus beau dans ma vie, mes réussites, ces personnes qui seront peinés et affectées par ma disparition. Mon leitmotiv m’a réveillé la conscience. J’étais déterminée à comprendre le fond du problème. Le lendemain j’avais contacté un kinésiologue pour m’aider car j’aime la vie, j’ai la chance d’avoir tout ce que j’ai. Et avec toutes les épreuves que j’ai traversé, il était hors de question que la femme que je suis devenue soit détruite.

Le lendemain soir en voulant reprendre mes médicaments, ma curiosité m’a poussé à faire une petite lecture de la notice, et une recherche sur internet. C’était l’effondrement total, mais aussi un grand soulagement, car je venais de découvrir la cause de mon état d’âme.

« Procuta Istrétinoine » la cause de ma descente aux enfers depuis 10 jours.

J’ai pris le temps de lire les témoignages, d’essayer de comprendre, mais il n’y a rien à comprendre lorsqu’un laboratoire décide de mettre un tel produit sur le marché, avec pour arguments que tous les effets secondaires ont été mentionnés. PAS FAUX.

Attention c’est l’un des génériques de Roaccutane,

Une association a été créé pour les victimes, ces médicament ont sévis à travers le monde et beaucoup en souffrent après ce traitement.

Oui j’ai eu la chance d’en avoir pris que 10 jours, mais jusqu’où vont aller les dégâts, j’en sais rien. J’ai décidé de tout arrêté tout car pour des acnés j’ai failli foutre ma vie en l’air.

« La vie ne vaut rien et rien ne vaut la vie » André Malraux  

A bientôt

Lawson.H.N



 

Publicités

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Charlie dit :

    Hello 🙂
    Vraiment navrée que tu aies eu à vivre tout ça 😦
    Concernant le traitement, as-tu essayé d’avoir des réponses auprès de ton dermatologue? Parce que souvent il s’agit d’un mauvais dosage.
    C’est vrai que ce médicament n’est pas à prendre à la légère mais certaines personnes y réagissent très bien.
    Enfin, il te reste la pilule contraceptive qui peut s’avérer très efficace contre l’acné.
    Au niveau des cosmétiques, tu as la gamme américaine acne.org qui fait des miracles sur certaines peaux.
    Si tu veux opter pour une routine plus soft, essai la gamme dermalogica.
    Pour une routine plus green, tu as le blog beaute-pure.com.
    Bonne chance pour la suite
    Bisous
    Charlie

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s